phone-icon Téléphone et  Viber : (+216) 98 445 334

Call skype Skype

sleeve-gastrique

 

 

   La société moderne met la minceur et la beauté au centre de tous les intérêts. On ne cesse de dire et de publier que c'est la qui est le traitement le plus efficace pour maigrir et qui permet de perdre le poids rapidement de façon durable dans le temps. 


La chirurgie de l’obésité ou chirurgie bariatrique en Tunisie vise à traiter l'obésité morbide chez des patients ayant un surpoids ou un index de masse corporelle (IMC) élevé.
Le Bypass gastrique en Tunisie fait partie d’un large choix d’interventions bariatrique comme l’anneau gastrique ajustable, la plicature gastrique et la Sleeve gastrectomie qui permettent un traitement de l'obésité morbide pour une solution de minceur.

Ces interventions sont pratiquées par l’expert en cette discipline le  

 

 

 

 

 

 

Principe et mécanisme d’action :

 L'intervention du bypass gastrique consiste à une réduction de l'estomac et à modifier le circuit normal alimentaire.
C’est une technique restrictive et malabsorptive. Elle permet de diminuer à la fois la quantité d’aliments ingérée (la taille de l’estomac est réduite à une petite poche) et l’assimilation ou l’absorption de ces aliments par l’organisme, grâce à un court-circuit d’une partie de l’estomac et de l’intestin (aucun organe n’est enlevé). Les aliments vont directement dans la partie moyenne de l’intestin grêle et sont donc assimilés en moindres quantités.
L'intestin est sectionné à environ 70cm de son origine. Cette portion d'intestin est appelée "l'anse biliaire". L’anse sectionnée est montée et est suturée à une petite poche gastrique de 60 ml de capacité qui est créée par agrafage. Cette portion d'intestin recevant uniquement les aliments mesure entre 1,5m et 2m de longueur et est appelée "l'anse alimentaire". L’anastomose entre anse biliaire et anse alimentaire donne lieu à l’anse commune lieu d’absorption des aliments couplés aux secrétions bilio-pancréatiques.
L'effet malabsorptif de l'opération sera fonction de la longueur de l’anse commune.

Avantages

- Le bypass est une intervention complexe, avec une hospitalisation de 5 jours en moyenne.
- Le bypass est une intervention bien connue actuellement avec un recul qui avoisine 30 ans. Cette intervention permet de perdre le poids rapidement et de façon très importante de l'ordre de 5 à 8 kg par mois, et ce même chez les patients qui ont un régime sucré. La perte de poids facile est progressive et tend à se stabiliser après 18 mois permettant de mincir de 80% de l’excès de poids.
- Le confort alimentaire est meilleur qu'avec la gastroplastie 
- Les vomissements sont rares. 

Inconvénients

- La dénutrition et les carences vitaminiques sont fréquentes. Une supplémentation orale par des compléments alimentaires riches en vitamines et oligo éléments est indispensable.
- Le bypass est difficilement réversible.
- Les habitudes alimentaires doivent être modifiées : 3 repas et éventuellement 2 collations. Les grignotages sucrés sont assez mal supportés à cause du ''dumping syndrome'' : l’ingestion d'aliments très sucrés en quantité importante entraine une sensation de malaise général et une accélération du pouls. Ce ci est considéré comme un bénéfice pour améliorer les résultats chez les patients opérés.
- Un suivi régulier par une équipe multi disciplinaire est obligatoire : 4 Prises de sang sont nécessaires la première année, puis 2 prises de sang par an, pour rechercher un déficit vitaminique.

 

Séjour et Intervention

Le jour de l’intervention:
* La chirurgie du Bypass est réalisée sous anesthésie générale, par cœlioscopie.Elle dure environ 3 heures.

* Un passage par la salle de réveil est habituel pendant quelques heures après l’intervention avant de regagner la chambre.

* Des médicaments contre la douleur seront administrés par voie veineuse et une injection sous cutanée d’héparine fractionnée pour prévenir les complications thrombo-emboliques sera faite.
* Le premier lever se fait quelques heures après l’intervention.

Le lendemain de l’intervention (J1)
* Vous passerez cette journée à jeun.
* Les infirmières vous aideront à vous asseoir et à marcher.
* Des médicaments contre la douleur ainsi qu’un inhibiteur de la pompe à proton (pansement gastrique) vous seront administrés par voie veineuse.


Le deuxième jour après l’intervention (J2)
* Un transit gastrique (radiographie en buvant un produit de contraste) sera réalisé pour vérifier l’étanchéité de la ligne d’agrafage.
* Si la radio est favorable la sonde naso-gastrique est enlevée et les boissons sont autorisées.


Le troisième jour après l’intervention (J3)
* Vous pourrez boire de l'eau et la tisane à volonté.
* Le matin vous pourrez boire un thé, à midi un bouillon de légume et le soir une soupe mixée. Un yoghourt entre les repas vous sera donné.
* Le tube de redon sera enlevé.
* Le premier soin des cicatrices est réalisé ce jour.


Le quatrième jour après l'intervention (J4)  
* repas avec 2 collations vous seront donnés. L’intervention est encore très proche, la ligne de section de l'estomac n’est pas bien cicatrisée, il est indispensable de ne pas « forcer ». La nourriture est mixée.
* La perfusion est enlevée et les médicaments seront relayés par voie orale (antalgiques et inhibiteurs de la pompe à proton).

La sortie a lieu habituellement le cinquième jour après l'intervention (J5)   
* Il faudra manger en suivant l’exemple de la clinique : il est conseillé de mixer ou mouliner la nourriture.
* Vous pouvez manger de tout, en mastiquant bien la nourriture à partir de la deuxième semaine post opératoire.
* Une ordonnance contenant le traitement antalgique, , les inhibiteurs de la pompe à proton et l’héparine fractionnée est remise.

 

Résultats et suivi après le Bypass

Le Bypass gastrique permet généralement une perte qui avoisine 80% de l’excès de poids. Le poids se stabilisera après 12 à 18 mois.
Il est possible d’optimiser le résultat (perte d’excès de poids et diminuer l’excès de peau) par la pratique d’une activité physique régulière.
La chirurgie réparatrice (abdominoplastie, lifting, seins…) sera pratiquée après au moins 6 mois de poids stable.
Conduites alimentaires post opératoires
Le premier mois va vous permettre de vous habituer à votre montage chirurgical. 

Conduites alimentaires post opératoires :

Le premier mois va vous permettre de vous habituer à votre montage chirurgical.
Pendant les repas :
Mangez plusieurs fois par jour, en petite quantité, une alimentation variée riche en fer et en calcium avec un bon apport en protéines. Il faut prendre le temps d'apprécier le repas, le déguster très lentement et bien mâcher et surtout arrêter de manger à la sensation de satiété. Il faut éviter de boire pendant le repas.
Il faut éviter les sucreries, les boissons gazeuses, les boissons alcoolisées. Les comprimés, les gélules, les médicaments effervescents sont proscrits.

Si vous vomissez c’est que soit: 

- vous avez trop mangé
- vous avez mangé trop vite
- vous avez mangé de trop gros morceaux
- vous n’avez pas assez mâché
- vous avez avalé trop vite


Entre les repas :
Évitez les boissons sucrées et les boissons gazeuses.
Attention au Dumping syndrome : l'ingestion d'une quantité inhabituelle de produits sucrés peut entraîner un malaise général.
Buvez en dehors des repas, par petite quantité, même sans soif.

 

Règles hygiéno-diététique

- Des conseils par un nutritionniste peuvent optimiser l’apport alimentaire en Fer, en Calcium, en vitamines et en oligo-éléments (éventuellement après un dosage de ces éléments).
- Il faut faire attention à une dénutrition protéique. Un apport alimentaire insuffisant en entraine un amaigrissement aux dépends des masses musculaires, alors qu'il serait préférable de maigrir sur le gras ou l'eau. Au pire, la dénutrition protéinée peut s’installer avec baisse des défenses immunitaires et une fatigue, une anémie, une sensibilité accrue aux infections.
- Faire une activité physique régulière, de loisirs et d'endurance. Les activités physiques régulières les plus simples sont la marche et la natation.
- Respectez des heures de sommeil suffisantes.

Complications et échec du Bypass gastrique

Les complications du bypass sont rares 4%,.
Il est indispensable d'évaluer le risque opératoire en tenant compte des antécédents (cardiaques, pulmonaires...) par rapport aux bénéfices escomptés du Bypass, avant de prendre la décision de se faire opérer.

Des complications précoces :
- hémorragie, perforation, hypertrophie du lobe gauche du foie
- Deux anastomoses sont réalisées, avec le risque de fistulisation nécessitant une nouvelle intervention, et d'hémorragie. Ce sont des complications graves, qui peuvent mettre en jeu le pronostic vital.
- Une infec tion au niveau d’une petite cicatrice est possible.
- Les phlébites et les embolies pulmonaires sont prévenues par l’utilisation de médicaments anti-coagulants à faible dose et le port de bas de contention.

Des complications après le premier mois :

- Des carences nutritionnelles sont possibles en particulier en Calcium, fer, folates et vitamine B12.
Elles peuvent être responsables d'une anémie. Elles sont prévenues par un apport supplémentaire par voie orale et des dosages sanguins réguliers.
- L'ulcère au niveau de l’estomac : prévenu par la prise d’inhibiteur de la pompe à proton.
- La sténose de l’anastomose entre l’estomac et l’intestin est révélée par des vomissements. Elle nécessite une dilatation endoscopique lors d’une fibroscopie.
- L'occlusion intestinale est révélée par des vomissements brutaux. Elle nécessite des radiographies et un scanner pour faire le diagnostic.

Échecs du bypass ?

- Rarement l’échec est complet : pas de perte de poids, ou perte de poids minime (10 à 20 kg), ingestion en quantité importante d’aliments liquides (soupes) ou grignotages compulsifs toute la journée. Ces troubles du comportement alimentaire sont souvent – mais pas toujours – détectables pendant le bilan avant l’intervention.

Ces personnes n’auraient pas dû être opérées, ou auraient dû bénéficier d'un programme de rééducation alimentaire pendant plusieurs mois avant l'intervention chirurgicale.
- Dans les autre cas, on parle d’échec quand :
- La perte de poids est inférieure à 50% de l’excès de poids.
- Le patient est mécontent de son intervention : confort alimentaire diminué, règles hygiéno-diététiques trop rigoureuses, suivi trop astreignant.
- Les causes d'échec sont toujours, les causes sont les mêmes que la gastroplastie et la sleeve :
- L'absence de suivi médical par une équipe expérimentée.
- Pas de modifications du comportement alimentaire.
- Pas de reprise d'une activité physique régulière.

Ces échecs soulignent l’importance du bilan avant l’intervention et la bonne connaissance des contraintes alimentaires et des résultats escomptés du bypass gastrique.

 

Prix du bypass en Tunisie docteur LOUHICHI SKANDER

Le prix d'un Bypass gastrique est de 4200 €.

 

Bookmark and Share

© 2015 chirurgie-obesite-tunisie.com. All rights reserved